SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.15 issue3Biopolitics, biotechnology and biomedicinePublic brazilian social service: a policy of autonomy - a biopolitical device author indexsubject indexarticles search
Home Pagealphabetic serial listing  

Revista Subjetividades

Print version ISSN 2359-0769On-line version ISSN 2359-0777

Abstract

MAX, Raul  and  DANZIATO, Leonardo. Drogues, biopolitique et subjectivité: interfaces entre psychanalyse et généalogie. Rev. Subj. [online]. 2015, vol.15, n.3, pp. 417-427. ISSN 2359-0769.

Ancièrement, la consommation de drogue était une pratique culturelle marquée par des discours diététiques. Cependent, à la Modernité les drogues sont devenues des objets du capitalisme mercantiliste et sa production a été innovée et amplifiée à partir des opérations technique et scientifique au XIXe siècle. Au XXe siècle, le crontôle biopolitique des psycotropiques a résulté à la médicalisation et criminalisation de sa consommation. Cet article a le but d'analyser les effets subjectifs de la biopolitique des drogues. On recherche une approximation entre la théorie lacanienne des discours et la généalogie foucaultienne. On peut vérifier que la production subjective du toxicomane a été contemporaine à la production du homo economus en représentant son inverse. La catégorie « toxicomane » se trouve à la frontière entre la Médecine et le Droit en légitimant des interventions policiers et higiéniste propres de l'État d'Exception. On conclut que la captalisation et la fabrication téchnoscientifique des drogues et son agencement biopolitique sont à la fonction de dispositif de jouissence propre de la post-modernité.

Keywords : biopolitique; toxicomanie; subjectivité; psychanalyse; dircours.

        · abstract in English | Portuguese | Spanish     · text in Portuguese     · Portuguese ( pdf )

 

Creative Commons License